22/07/2015

Solitude Standing

Je suis assise à la terrasse d'un café,
il fait très chaud
le soleil écrase tout

J'ai toute la langueur dans mes membres,
au bout de mes doigts, je sens tous mes nerfs
frémir,
de l'eau qui va bouillir.

J'attends,
je regarde

Je sais ce que j'attends,
Je ne sais pas ce que j'attends

Une autre vie que la mienne,
une main qui me donne à manger, à même la bouche,
des choses tellement simples qu'elles font mal,
qu'elle paraissent encore plus loin,
qu'elles reculent,
qu'elles disparaissent.

Dans le soleil de juillet,
dans la lumière d'août,
et dans tous les mois à venir

J'attends, je ne dors pas,
je ne me contente pas

J'attends en marchant, en travaillant,
en me couchant

Je sais ce que j'attends,
Je ne sais pas ce que j'attends.










5 commentaires:

Elisabeth a a dit…

douce et tenace cette attente : j'aime ce texte.....

Anonyme a dit…

Pense à moi quand tu doutes ou que tu souffres ...

Anonyme a dit…

Oscar n'est pas loin

Anonyme a dit…

bonjour Valentine je ne t'ai pas vu depuis Avignon l'an dernier tu me manques
amitiés ANNE

Anonyme a dit…

bonjour Valentine je ne t'ai pas vu depuis Avignon l'an dernier tu me manques
amitiés ANNE